MŽthodes d'Žtude des Mycnes

 

Les Mycnes s'Žtudient comme tous les autres champignons, ˆ l'aide d'ouvrages de rŽfŽrence et de caractres distinctifs, tant macroscopiques que microscopiques. Une espce ne peut tre identifiŽe avec certitude sans avoir recours ˆ l'observation de son anatomie microscopique. Cette anatomie est remarquablement diversifiŽe (voir le travail de Charbonnel 1977 par exemple) ce qui permet d'identifier assez facilement la plupart des espces de ce genre. Certaines sections riches en espces (Fragilipedes, Filipedes) sont d'une Žtude beaucoup plus compliquŽe.

 

Quelques ouvrages de rŽfŽrence:

Description : Macintosh HD:Users:hcochard:Documents:WWW_perso:Mycena:Methodes_fichiers:image001.jpg

Oort AJP 1928. De Nerderlandsche Mycena's. H Veenman & Zonen. Wageningen. Maart.

KŸhner R 1938. Le genre Mycena (Fries). Encycl. Mycol. 10.

Smith AH 1947. North American species of Mycena. Univ. Mich. Stud., Scient. Ser. 17.

MŽtrod G 1949. Les Mycnes de Madagascar. Paris.

Charbonnel J  1977. Etudes microscopiques : le genre Mycena. Document Mycologiques 7 (26) : 1 – 70 pdf

Lisiewska M Grzyby (Mycota). 1987. Tom XVII. Grzyb—wka (Mycena). Warszawa: PWN.

Maas Geesteranus RA 1992. Mycenas of the Northern Hemisphere. II. Conspectus of the Mycenas of the Northern Hemisphere. Amsterdam.

Rexer K-H 1994. Die Gattung Mycena s.l., Studien zu Ihrer Anatomie, Morphologie und Systematik. TŸbingen.

Maas Geesteranus RA & de Mejer AAR 1997. Mycenae Paranaenses. Kon. Ned. Akad. Wet. Verh. Afd. Nat. II.

Robich G 2003. Mycena d'Europa. A.M.B. Fondazione. Centro Studi Micologici.

Ludwig E 2012. Pilzkompendium. Band 3: Beschreibungen. Die restlichen Gattungen der Lamellenpilze mit wei§em Sporenpulver. Fungicon Verlag.

Knudsen H & Vesterholt J (eds) 2012. Funga Nordica, 2nd edition. – Nordsvamp, Copenhagen, 2. vols, 1083 pp.

Aravindakshan DM & Manimohan P 2015. Mycena of Kerala. SporePrint Books, Calicut, Kerala, India. pdf

Robich G 2016. Mycena d'Europa vol. 2. A.M.B. Fondazione. Centro Studi Micologici.

         Aronsen A & L¾ss¿e T 2016. The genus Mycena s.l. in The Fungi of Northern Europe, vol. 5. Copenhagen, 373 p.

 

         Les ouvrages soulignŽs sont incontournables.

 

MŽthodes de prŽlvement pour l'Žtude microscopique des Mycnes:

L'examen de l'anatomie microscopique des Mycnes est nŽcessaire pour une identification fiable. L'examen systŽmatique de trois tissus est primordial:

1- la structure des hyphes superficielles du revtement pilŽique (pileipellis).

2- la structure des lames (spores, basides, cystides).

3- la structure des hyphes superficielles du revtement du stipe (stipitipellis). 

 

Il est prŽfŽrable de prŽlever des Žchantillons aussi petits que possibles. J'utilise pour cela des pinces de dissection extra-fines de type Brucelles ou Dumont. Pour les trs petits individus il est utile de travailler sous loupe binoculaire.

Pour les lames, on prŽlve un petit segment vers le milieu d'une grande lame.

Description : Macintosh HD:Users:hcochard:Documents:WWW_perso:Mycena:Methodes_fichiers:image003.jpg

 

Pour le stipe le prŽlvement se fait dans le 1/3 supŽrieur en gŽnŽral.

Description : Macintosh HD:Users:hcochard:Documents:WWW_perso:Mycena:Methodes_fichiers:image005.jpg

 

Pour prŽlever la cuticule du chapeau on le scalp vers le milieu avec une trs fine lame de rasoir (provenant d'un rasoir jetable par exemple).

Description : Macintosh HD:Users:hcochard:Documents:WWW_perso:Mycena:Methodes_fichiers:image007.jpg

 

Une fois prŽlevŽs, les Žchantillons sont disposŽs dans une goutte de colorant sur une lame de microscope en prenant soit d'orienter la face externe des revtements vers l'objectif du microscope. Pour les examens de routine j'utilise du Rouge Congo (en solution RDS ou ammoniacale). L'amylo•ditŽ ou la dextrino•ditŽ des tissus s'observe dans le rŽactif de Melzer. Aprs quelques minutes de coloration, on recouvre la prŽparation d'une lamelle de microscope.

Je fais une premire observation avant dissociation pour repŽrer l'orientation des tissus (marge de la lame en particulier). On percute alors dŽlicatement la prŽparation avec une petite gomme dure pour Žcraser puis dissocier les tissus. En utilisant de petits Žchantillons la dissociation se fait trs aisŽment. Enlever l'excŽdant de colorant pour diminuer l'Žpaisseur des prŽparations. 

J'observe mes prŽparations en gŽnŽral ˆ sec aux grossissements 20x et 40x. Il est parfois nŽcessaire d'utiliser des objectifs ˆ immersion (50x ou 100x) pour observer des dŽtails plus fins. J'ai pris pour habitude d'utiliser le dispositif ˆ contraste de phase de mon microscope, ce n'est pas indispensable mais cela facilitŽ souvent l'observation de la structure de certains tissus gŽlifiŽs qui prennent mal le colorant.

J'utilise un oculaire numŽrique USB de 5MP pour mes microphotographies. Les photos sont prises directement dans le logiciel libre ImageJ ˆ l'aide du plugin Webcam Capture. Pour augmenter la qualitŽ des images et Žliminer le bruit de fond, je prends une dizaine de photos en rafale et opre une projection Z avec un filtre mŽdian. Les images sont ensuite calibrŽes avec le plugin Scale bar tools for microscope. Les dimensions micromŽtriques sont faites sur ces images avec le logiciel libre Piximtre.